AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 EMRYS&PRIMROSE ∞ i see the truth in your lies, i see nobody by your side.

Aller en bas 
AuteurMessage
Emrys van Mickaelson
LUCKY BASTARD ♘ god loves violence.

avatar

◭ Mensonges : 1258
◭ Arrivée : 12/06/2012
◭ Pseudo : .dramaQUEEN
◭ Crédits : MADNESS • revenge.
◭ Péchés Mignons : les soeurs Fawkes, le chocolat chaud, Megan Fox, son chien, nager, son téléphone portable, son iPad, la glace, la chantilly, les noix de pécans, les films d'horreurs, les jolies filles en général, les voitures qui font du bruit, la bière, les soirées entre potes, le football américain, Miami, son frérot et sa soeurette.

~ EVERYBODY LIES.
◭ Mes secrets: ne sachant plus très bien où il en est, Emrys couvre Primrose, la jumelle de son défunt amour ... qui a pris sa place lors de sa mort.
◭ Mon adresse: cleveland shore.
◭ Boite Vocale:

MessageSujet: EMRYS&PRIMROSE ∞ i see the truth in your lies, i see nobody by your side.   Mar 26 Juin - 12:05



EMRYS&PRIMROSE.
i see the truth in your lies i see nobody by your side.


« Dépêche toi Prim, on va encore être en retard, fit Emrys van Mickaelson avec un grognement en jetant un regard en direction de la salle de bain, où la jeune femme était enfermée depuis au moins une demi-heure. » Elle lui assura qu'elle était presque prête, mais il la connaissait par coeur et savait qu'ils n'étaient pas partis. Enfin, à la longue leurs amis devaient avoir l'habitude. Le jeune homme se laissa tomber dans un des fauteuils de la chambre qu'il partageait avec la jolie brune et entreprit de surfer sans but précis sur les applications de son téléphone. C'était plus pour occuper son esprit que par réelle envie. En effet, voilà deux jours qu'il s'obligeait, par des moyens totalement ridicules, à ne pas penser à ce qui avait faillit arriver. Il la jouait détaché, prétendait que rien n'était arrivé alors que c'était le chaos dans sa tête, et surtout dans son coeur. Il ne savait plus comment réagir, ce qui était bien et mal, ce qu'il devait faire et ce dont il avait envie. Tout était confus et Emrys avait l'impression de nager en plein brouillard. Comme toujours, on trouvait d'un côté sa raison et de l'autre son coeur. Il savait qu'il avait besoin de s'éloigner mais la vérité était là, il n'y arrivait pas. La présence de Primrose était presque devenue une drogue. Il aimait savoir ce qu'elle faisait et avec qui, et ceux, à chaque instant de la journée. Il était pris de pics de jalousie lorsqu'il la voyait dans les bras d'un autre et de colère lorsqu'elle venait se coucher à côté de lui. Même ce qu'il ressentait pour elle était contraire. Il avait l'impression qu'on le tirait par deux côtés différents. Mais la question restait la même, quel chemin devait-il suivre ?
Il avait passé la journée de la veille en dehors de la maison, retardant au maximum son retour. Il pensait que la jolie brune l'attendrait pour le cuisiner, comme toujours, mais ce ne fût pas le cas. Il avait trouvé la maison vide, si l'on exceptait la présence de cette peste d'Ana-Sophia qui lui avait diaboliquement soufflé que Liv était sortie avec des copains. Finalement, l'idée de Prim de la tabasser à coups de massue semblait une bonne solution. Il aurait voulu lui demander si elle savait où elle était de sortie mais tint sa langue. A coup sûr, ce petit monstre allait lui répéter. Alors, il se laissa tomber dans le lit, ne cessant de remuer et de changer de chaîne. Il détestait qu'elle ne soit pas là. Il détestait ne pas savoir ce qu'elle faisait. Il détestait de ne pas pouvoir la surveiller. Et il détestait encore plus l'emprise qu'elle avait sur lui. Elle le rendait fou, et pas seulement dans le bon sens du terme. Elle s'amusait à la torturer, à jouer avec ses sentiments, à se faire passer pour Liv pour lui asséner le coup fatal. Elle était l'incarnation de tout ce qu'il désirait et de tout ce qu'il réprouvait. Un savant mélange dont elle jouait sans gêne. Elle soufflait le chaud et le froid, une seconde douce comme un agneau et celle d'après plus féroce qu'un tigre. Mais, petit à petit, et bien que son avancée soit minime, le jeune homme commençait à reprendre du terrain. Comme la nuit où ça avait faillit se produire : c'était lui qui était parti. Une victoire ridicule, mais une victoire tout de même. De toute façon, ce n'était pas comme si ça risquait d'affecter la jeune femme puisque son coeur était de glace, si tout de fois elle en avait un.
« Enfin, c'est pas trop tôt, fit le jeune homme lorsque Primrose dénia sortir de son antre. » Il attrapa son blouson et ensemble ils s'installèrent dans le cabriolet qu'Emrys avait reçu en cadeau pour ses dix-huit ans. Alors qu'il prenait la direction du centre d'Hanson Bay, il jeta un coup d'oeil à la jeune femme. Elle semblait fâchée. Après lui. Ce qui était un comble puisqu'il l'avait empêchée de finir dans le lit de deux routiers qui avaient au moins dix ans de plus qu'elle et qui n'avait pas vu de la chair fraîche depuis plusieurs semaines. C'était lui qui aurait dû faire la tête, pas elle.
Il se revit, la veille, recevoir un coup de fil de Nala lui demandant de venir chercher Liv parce qu'elle se mettait à faire vraiment n'importe quoi. Lorsqu'il était arrivé, elle dansait sur le bar, une bouteille à la main pratiquement vide. Il l'avait faite descendre sous les cris de protestation de son public masculin, l'avait porté jusqu'à la voiture, étant donné qu'elle n'était plus vraiment en état de marcher sans se casser une cheville avant de la ramener chez eux. S'il avait été un garçon lambda de cette ville, il aurait tenté de profiter de Prim qui n'aurait omis aucunes objections puisqu'elle s'était endormie dans la voiture. Avec la plus grande délicatesse dont il fût capable, il la déposa dans son lit et lui retira ses chaussures. Ce fût la première fois qu'il ne l'entendit pas râler, ce qui lui tira un petit sourire lorsqu'il y repensait. Lorsqu'il s'était réveillé, le lendemain matin, elle était sous la douche. Bien entendu, il n'eût pas le droit à un merci ou quoi que ce soit, ça lui aurait sûrement brûlé la langue. Ils s'étaient à peine adressés deux mots lorsqu'ils arrivèrent près de leurs amis. Ceux-ci étaient déjà arrivés depuis un bon quart d'heure et avaient commencés à siroter leurs boissons.
Emrys pris place près d'une fille qui était dans son cours de droit civil alors que Primrose s'asseyait à côté de lui. La tension présente entre eux devait être perceptible puisque leurs amis échangèrent un regard de connivence. Ils devaient sûrement penser : ' ils se sont encore disputés, mais pourquoi ils restent ensemble ? '. Et ça, c'était la question à un million de dollars.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ugly Truth

avatar

◭ Mensonges : 7
◭ Arrivée : 06/06/2012
◭ Pseudo : Ugly Truth
◭ Crédits : Bazzart
◭ Péchés Mignons : vous mes agneaux

MessageSujet: Re: EMRYS&PRIMROSE ∞ i see the truth in your lies, i see nobody by your side.   Jeu 28 Juin - 12:40

Ici Ugly Truth,
Un homme ivre rentre dans le café.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Primrose " Liv " Fawkes
PERFECTION is illusion.

avatar

◭ Mensonges : 817
◭ Arrivée : 12/06/2012
◭ Pseudo : MADNESS • Revenge (Marine)
◭ Crédits : Timeless

~ EVERYBODY LIES.
◭ Mes secrets: Prim se fait passer pour sa soeur jumelle, morte dans un accident de voiture.
◭ Mon adresse: 169, CLEVELAND SHORE
◭ Boite Vocale:

MessageSujet: Re: EMRYS&PRIMROSE ∞ i see the truth in your lies, i see nobody by your side.   Ven 13 Juil - 13:56

Primrose et Emrys
I see the turth in your lies, I see nobody by your side.


    Si on demandait à Prim ce qu’elle avait fait la nuit dernière, elle pourrait vous répondre que seul Dieu le sait. Et les personnes présentes dans la dite pièce ou le péché a été commis. Le seul souvenir qu’elle avait eu était sa sortie de la maison et son réveil dans sa chambre. Le reste ? Une suite d’évènements les plus brumeux les uns que les autres et qui n’avaient pas l’air de vouloir remonter à la surface. Mais ce n’était pas la première fois que la belle n’avait aucun souvenir d’une soirée, ça elle pouvait vous l’assurer. Cependant, elle avait l’impression que cette soirée ne s’était pas du tout terminée comme les autres. Et ce pressentiment l’avait obsédée de son réveil douloureux à sa préparation pour la sortie de la journée.

    Dans l’optique de faire payer à Emrys son départ précipité d’il y a quelques jours, Primrose mettait un point d’honneur à tout faire pour retarder, embêter, rendre fou – et ça dans le mauvais sens du terme – son faux petit ami. Elle voulait qu’il se maudisse de l’avoir laissée là, seule dans sa chambre, alors qu’elle s’était livrée enfin à lui, sans contrainte. Mais cet exaspération, Emrys avait l’air de la mettre sur le compte de l’habitude et de la passion de Primrose à énerver son entourage, plutôt que sur l’amertume d’avoir été délaissé. Son égo n’avait pas seulement été blessé, c’était son âme entière qui en avait souffert. Et derrière cette façade de diablesse diabolique et impitoyable qu’elle arborait depuis deux jours, se cachait une jeune fille blessée d’avoir été abandonné par une des rares personnes qui l’avaient acceptée comme elle était, même si cette acceptation avait été forcé. Elle avait toujours espérait qu’il reste parce qu’il en avait envie et pas seulement parce qu’elle était le portrait exact de sa jumelle, appelé aussi le grand amour d’Emrys. Son espérance s’était confortée il y a un peu plus de quarante huit heures, avant de finir consumée d’elle-même. Et pour noyer son chagrin, enfin elle appelait plutôt se sentiment « une blessure dans son égo », elle s’était proprement et vulgairement bourrée la gueule, déchirée aux alcools forts et aux sons lancinants et répétitifs du dancefloor. Bien entendu elle avait fait tout cela de façon très discrète, ne se lâchant officiellement que lorsqu’elle sortait avec Emrys et des amis.

    Bien entendu Ana-Sophia s’était faite une joie de l’enfoncer dans son malheur à coup de réplique cinglante et de tâches administrative barbante à accomplir pour que la demoiselle bénéficie d’une éducation normale même avec le déménagement. Et malheureusement pour Primrose, l’idée de l’attacher dans la cave et de lui lire la Bible pour l’exorciser n’avait pas séduit le reste de la famille. Dommage.
    Après avoir passée une heure enfermée dans la salle de bain, elle y sortit enfin un sourire ravageur et vainqueur sur le visage. Cette escapade dans la salle de bain n’avait duré que vingt-cinq minutes, le reste du temps elle l’avait passé à attendre et à écouter les pas rageurs de son petit ami à travers la porte. Au bout d’une heure elle se décida quand même à sortir le bout de son nez de la pièce, amusée par l’impatience du jeune homme. Le trajet jusqu’au point de rendez-vous fixé avec leurs amis se déroulant dans un silence magistral. Primrose boudait, pour changer, et Emrys fixait la route, non sans lui adresser quelques regards de temps à autres. Parfois elle aurait tout donné pour être dans sa tête. Savoir à quoi il pensait. Mais surtout à qui il pensait.

    Lorsqu’ils arrivèrent au pub et s’installèrent avec leurs amis, l’atmosphère se glaça. Même sans être télépathe, Prim savait à quoi ils pensaient. « Que faisaient-ils encore ensemble ? » Entre Primrose la nymphomane la plus courue d’Hanson Bay et Emrys le prince charmant torturé, tout le monde se demandait pourquoi ils n’arrêtaient pas au lieu de se livrer une guerre silencieuse armés de sourires condescendants et de regards meurtriers. Alors que l’atmosphère se réchauffa un peu lorsqu’un des amis d’Emrys évoqua la vie d’étudiant en fac de droit, un ivrogne entra dans le petit café. Même s’il se fit remarquer durant quelques secondes, toutes les têtes se tournèrent et les conversations reprirent de bon train, recréant le brouhaha significatif à tout bon bar qui se respecte.

    Assoiffée et pas encore servie alors qu’elle levait le bras depuis dix minutes, Primrose se décida à agir d’elle-même. Pas asociale le moins du monde, elle questionna la tablée à propos d’une tournée qu’elle offrait et ils répondirent tous ou presque par l’affirmative. Arborant un sourire joyeux, elle se leva et se dirigea d’un pas assuré vers le comptoir.
    Alors qu’elle attendait sa commande, l’alcoolique entré quelques minutes plus tôt se leva de son siège en titubant vers elle.

    « Alors ma jolie on fait le service ? »

    Primrose leva les yeux au ciel et fit mine de ne pas avoir entendu.

    « Et c’est quoi son p’tit nom à la joli nouvelle recrue ?
    - C’est va te faire voir. »


    Le tact n’était pas une notion que Primrose avait l’habitude d’utiliser et même dans les pires situations la belle brune n’y allait jamais avec des pincettes. Ce qui dans certaines circonstances pouvait s’avérer très problématique.

    « Oh mais c’est qu’elle mordrait presque, hein ma mignonne ? » ajouta-t-il en venant poser sa main sur les fesses de la jeune fille.

    Avant qu’elle n’eu le temps de lui briser la main, une main empoigna l’homme par le col, le forçant à se retourner et prendre un magistral coup de poing au milieu du visage.

    « Emrys. »

    Fut le seul mot qui s’échappa de la bouche de la jeune fille lorsque l’ivrogne fut envoyé à l’autre bout de la pièce, par son héros du jour. Décidément, cet homme la surprendrait tous les jours.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://goodmorningengland.forumactif.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: EMRYS&PRIMROSE ∞ i see the truth in your lies, i see nobody by your side.   

Revenir en haut Aller en bas
 
EMRYS&PRIMROSE ∞ i see the truth in your lies, i see nobody by your side.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LUCCA ; i see the truth in your lies
» Loreal NEW Hip High Intensity Pigments Color Truth Cream Eye
» primrose ◭ perhaps okay will be our always, okay ? ... okay !
» ** Les Sylvanians de Ptepuce ** Un Parc d'attraction p.9
» allez, ma mini collec mac, +...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Puppet That Dances :: ▶ hanson bay. :: j.f kennedy avenue :: riddle's café-
Sauter vers: