AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 EMRYS,WAVERLY&SEBASTIAN ◊ the pain doesn't go away.

Aller en bas 
AuteurMessage
Emrys van Mickaelson
LUCKY BASTARD ♘ god loves violence.

avatar

◭ Mensonges : 1258
◭ Arrivée : 12/06/2012
◭ Pseudo : .dramaQUEEN
◭ Crédits : MADNESS • revenge.
◭ Péchés Mignons : les soeurs Fawkes, le chocolat chaud, Megan Fox, son chien, nager, son téléphone portable, son iPad, la glace, la chantilly, les noix de pécans, les films d'horreurs, les jolies filles en général, les voitures qui font du bruit, la bière, les soirées entre potes, le football américain, Miami, son frérot et sa soeurette.

~ EVERYBODY LIES.
◭ Mes secrets: ne sachant plus très bien où il en est, Emrys couvre Primrose, la jumelle de son défunt amour ... qui a pris sa place lors de sa mort.
◭ Mon adresse: cleveland shore.
◭ Boite Vocale:

MessageSujet: EMRYS,WAVERLY&SEBASTIAN ◊ the pain doesn't go away.   Dim 17 Juin - 15:45



EMRYS,WAVERLY&SEBASTIAN.
the pain doesn't go away.


Lorsqu'il se réveilla, ce matin-là, l'unique envie d'Emrys van Mickaelson fût de fuir la maison qu'il partageait avec Primrose. A pas de loup, il quitta le lit qu'ils partageaient, attrapa des vêtements au hasard et, sans prendre la peine d'avaler quelque chose, ferma délicatement la porte de la maison derrière lui. A coup sur, il allait avoir droit à une crise lorsqu'il rentrerait, mais il n'en avait que faire. Il ne supportait plus d'être enfermé avec elle et de devoir subir ses mesquineries. Il aurait donné cher pour pouvoir reprendre possession de son antre dans la villa familiale de Cleveland Shore, mais il avait abandonné ce rêve pratiquement dès son retour. Ses parents, et surtout Waverly et Sébastian, auraient remarqué l'imposture trop rapidement. Alors qu'il se garait en centre-ville, le jeune homme secoua la tête. Par tout les Dieux, pourquoi continuait-il à protéger cette fille ? Il n'en savait fichtrement rien. Il avait l'impression que quelqu'un d'autre décidait pour lui, qu'il n'était plus maître de ses actes. Il était revenu bien des années en arrière, lorsqu'il se faisait encore dicter sa conduite par sa mère. Mais il n'arrivait pas à se rebeller … il se laissait simplement entraîner par cette nouvelle vie farfelue qui était devenue la sienne lorsqu'il avait fait son grand retour à Hanson Bay. Privé de Liv, de sa famille, et de tout ceux qu'il aimait en général, il n'avait plus de point d'ancrage, plus de repères dans le monde sauvage qu'était l'existence.
Il avait déjeuné dans un petit boui-boui sur le port, avait trainé, retardant autant que possible l'heure de rentrer. Là, tout de suite, ce dont il aurait vraiment eût envie, ça aurait été d'une petite partie de X-Box avec son frérot, tandis que Waverly râlerait parce qu'elle n'aurait pas été intégrée au truc. Il sentit son téléphone vibrer dans sa poche arrière. Sébastian. Comme si le Destin s'acharnait sur lui. Avec un long soupir, il le rangea dans sa poche. Que pourrait-il lui dire, de toute façon ? Qu'il préférait les éviter, lui et Waverly, parce que, même si ça lui faisait mal, la confrontation aurait fait encore plus de dégâts.
Alors qu'il déambulait dans les petites rues de Hanson Bay, en direction de la maison Fawkes, il sentit une main se poser sur son épaule et l'obliger à se retourner. « Alors tu nous évites ? »
Waverly et Sébastian. Merveilleux ce Destin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Waverly van Mickaelson

avatar

◭ Mensonges : 371
◭ Arrivée : 14/06/2012
◭ Pseudo : FREAK BITCH.
◭ Crédits : SHATTERED ONE
◭ Péchés Mignons : LES FILMS À L'EAU DE ROSE, CHANNING TATUM, LA GYMNASTIQUE RYTHMIQUE, LES PAINS AU CHOCOLAT ET AUX AMANDES, LES FÊTES DANS LE JARDIN DE MAMIE GRETA, LES SOIRÉES JACUZZI, DORMIR DOUZE HEURES D'AFFILÉES

~ EVERYBODY LIES.
◭ Mes secrets:
◭ Mon adresse: #117 CLEVELAND SHORE
◭ Boite Vocale:

MessageSujet: Re: EMRYS,WAVERLY&SEBASTIAN ◊ the pain doesn't go away.   Mar 19 Juin - 23:05




Waiting for your call, I'm sick. Call, I'm angry. Call, I'm desperate for your voice. Listening to the song we used to sing in the car, do you remember ? Butterfly, early summer. It's playing on repeat, just like when we would meet.

    Emrys… murmurais-je. Je manquais définitivement de sommeil, ce devoir pour l'école commençait à m'affecter sérieusement. Je clignais des yeux, persuadée qu'à leur ré-ouverture mon mirage aurait disparu, mais non il était toujours là. Wavie, je sais qu'il te manque, à moi aussi, mais faut que t'arrêtes d'y penser constamment, ça ne le fera pas revenir plus vite. Assis à une terrasse face à celle où se trouvaient les deux autres membres van Mickaelson, le troisième mousquetaire… Non, Emrys, là. Je pointais du doigt en direction du boui-boui qui nous faisait face, et la mâchoire de Sebastian en tomba à son tour. Je m'apprêtais à le rejoindre mais mon frère me retint, le regard fixé sur Emrys. Non. J'eu un mouvement de recul puis fini par me rasseoir. Il avait raison, qu'allais-je lui dire de plus que je ne lui ai pas déjà craché à la figure de toute façon? J'avais tout tenté, les pleurs, les coups de point, l'ignorance. Rien ne semblait le résigner à rentrer à la maison. Seb était pensif. Un doigt sur la lèvre, le regard dans le vide, je l'avais perdu, et mes tentatives pour le ramener sur Terre étaient vaines. Je m'agitais dans tous les sens pendant cinq minutes puis me fatiguais et terminais ma salade César, sans appétit. On va le suivre, dit-il, aussi décidé que si il partait à la guerre. Pardon, quoi, Seb attend-moi putin! mais il avait déjà décampé. Cimer pour l'addition frérot.

    Voila plus de deux heures que nous jouions les Sherlock Holmes. Emrys avait trainé dans la ville, fait un tour sur le port, glandé devant un magasin de jeux vidéos. Et nous, bah comme deux gogoles on suivait en se cachant de temps à autre derrière un buisson. On faisait pitié, on était tombé bas, mais il nous manquait trop. Si il avait décidé de nous éviter, c'était à nous d'aller l'affronter. Et comme un signe du karma, quelque chose l'avait mit sur notre chemin ce midi. Au fait, rappelle-moi ce qu'on attend pour aller lui parler? Arrête de la ramener la naine. Sebastian sortit son téléphone et marqua le numéro d'Emrys, un numéro que je ne connaissais que trop bien, RIP pour toutes les fois où j'avais atterris sur sa messagerie. Le cellulaire sonna, mais après un long soupir il préféra refuser notre appel. Comme depuis ces six derniers mois. Il avait peut-être décidé de nous rayer de sa nouvelle vie, où les frères van Mickaelson n'avait pas de place dans ce merveilleux tableau qu'ils formaient Liv et lui. Mais c'était mal nous connaitre de penser que nous avions dit notre dernier mot. Exaspérée, je sautais de derrière mon buisson et m'approchait de lui silencieusement avant de poser une main sur son épaule, ne lui laissant d'autre choix que de se retourner. Ou de fuir en courant, mais Emrys craignait en athlétisme. Alors tu nous évites? Qu'il essaye de mentir et la tornade van Mickaelson allait rugir. Franchement ca fait plaisir de voir que tout va bien, j'étais à deux doigts d'appeler les hôpitaux de la région après mes six appels en absence de la semaine, on t'aurait prit pour mort… À moins que ce soit ce que tu veux qu'on pense de toi, pensais-je. Mais ca je me le gardais pour moi, l'accuser de tous les malheurs du monde n'allait pas le faire rentrer à la maison. Et c'est tout ce que j'espérais à présent, qu'il rentre à la maison. Plus de guerres, de reproches, juste les trois acolytes réunis, comme avant. Comme avant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
EMRYS,WAVERLY&SEBASTIAN ◊ the pain doesn't go away.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pain de mie son Jacquet
» Pain & pouding
» Quelle machine à pain choisir ?
» Recettes pour votre machine à pain
» pommes et pain d'épices poelés confiture orange carottes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Puppet That Dances :: ▶ hanson bay. :: benjamin franklin avenue-
Sauter vers: